Enseignement supérieur et recherche :
64 ans et 43 annuités, c’est toujours non !

Comme des millions de jeunes, de salarié·es du privé et du public et de retraité·es, les personnels de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et les étudiant·es étaient à nouveau en grève et en manifestation le 31 janvier, pour le retrait du projet de réforme des retraites présentée par le gouvernement.

Nos organisations s’opposent au recul de l’âge légal de départ à 64 ans et à l’allongement de la durée de cotisations. 9 travailleur·ses sur 10 rejettent la réforme, 2/3 de la population soutiennent les mobilisations. Dans de nombreux établissements universitaires et organismes de recherche, les personnels et étudiant·es ont répondu à l’appel intersyndical et se sont mobilisés. L'étude d'impact annexée au projet de loi, publiée le lundi 23 janvier 2023, confirme que cette réforme est injuste et brutale, en particulier pour les femmes qui seraient bien plus pénalisées que les hommes par cette réforme.


Violences policières sur le campus Condorcet :
le ministère de l’ESR doit se positionner

Depuis décembre, des étudiant-e-s partout en France se mobilisent chaque semaine en Assemblée générale contre la réforme des retraites et contre la précarisation des conditions de vie et d’études. Le lundi 23 janvier au soir, faute de salle consacrée à la vie étudiante, 29 étudiant-e-s ont tenté d’occuper l’Espace associatif et culturel du Campus Condorcet de l’EHESS. En moins de 30 minutes, ce n’est pas la présidence qui est venue dialoguer mais la police qui est venue réprimer. Grâce à une forte mobilisation sur le Campus Condorcet qui a réuni étudiant-e-s et personnels, les pouvoirs publics ont pu être interpellés pour demander la libération de nos camarades. Car au cours de cette garde à vue, de nombreuses violences ont été commises par la police. Les étudiant-e-s n’ont pas pu se nourrir, boire, voir des médecins même lorsqu’ils étaient inconscients ou avec le visage en sang. Si les violences policières sont malheureusement récurrentes, celles-ci avaient clairement un objectif politique : briser la mobilisation étudiante par la force. Cette garde à vue collective, ignoble et brutale va à l’encontre de la volonté étudiante de s’organiser dans un mouvement social qui concerne le pays entier.


Déclaration liminaire FO ESR à la FSSCT du CSA MESR du 27 janvier 2023

Cette première séance de la formation spécialisée en santé, sécurité et conditions de travail du CSAMESR se tient dans un contexte bien particulier.

Le gouvernement a décidé d’engager une épreuve de force pour tenter de faire passer sa contre réforme des retraites, contre la totalité des organisations syndicales de salariés et contre la volonté de plus de deux millions de manifestants le 19 janvier.


Les fédérations syndicales de l’Education, de l’enseignement supérieur et la Recherche appellent les personnels à amplifier la grève le 31 janvier pour obtenir le retrait !

Ce 19 janvier, partout sur le territoire, plus de deux millions de travailleuses et travailleurs, et de jeunes se sont mobilisé-es mis en grève et/ou ont manifesté, dans le public comme dans le privé, contre la réforme des retraites de ce gouvernement.

Cette réforme est inacceptable et va à l’encontre des intérêts de la population. Elle ne s'y trompe pas, puisque même avant d’être dans la rue plus de 600 000 personnes ont déjà signé la pétition intersyndicale.


Oublié(es) avant l’heure

Le site historique de l’IRD en Ile de France à Bondy n’est même pas encore fermé que la PDG de l’Institut semble l’avoir déjà oublié. Le 17 janvier dernier, c’est en effet au Learning Planet Institute que Mme Valérie Verdier a choisi de présenter ses vœux.