FO ESR est présent dans les Universités, les IUT, les IUFM, les Ecoles d'Ingénieurs, les Grands Établissements, au CNRS, à l'INRAE, à l'IRD, à l'INSERM, dans les CROUS etc...
Il a vocation à syndiquer tous les personnels de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche quels que soient leurs statuts et leurs catégories.
Actualité

Les enseignants et les étudiants ne sont pas des cobayes :

NON à la pérennisation du « distanciel » !

FO ESR l’a dénoncé depuis plusieurs mois : la crise « Covid » et l’interdiction des cours sur site décrétée par le gouvernement servent de cheval de Troie pour imposer un autre modèle d’université, modèle dont on peut même se demander ce qu’il a encore d’universitaire.

Plutôt que d’écouter la revendication de réouverture des universités et de mettre pour cela les moyens nécessaires, le gouvernement - parfois secondé par d’autres instances - cherche à imposer la pérennisation du distanciel. L’ « hybridation » et d’autres formes dégradées (apparemment moins radicales que le « distanciel » total) n’en sont pas moins destructrices sur le plan pédagogique et sur le soutien apporté aux étudiants en précarité matérielle et psychologique.


Collèges d’Experts : Recul partiel du ministère
Non aux experts, Oui aux représentants des personnels

Dans le cadre de la loi de transformation de la Fonction publique, les CAP perdent leurs prérogatives les plus importantes, notamment en matière de promotions et de mutations.

Les ministères de l’Education nationale et de l’ESR, dans le cadre des lignes directrices de gestion (LDG), ont souhaité mettre en place des experts, en lieu et place des commissaires paritaires. FO, opposé à la loi de transformation de la Fonction publique et à la disparition des prérogatives des CAP, a aussi voté contre les LDG au CTMEN et au CTMESR.


Loi de programmation de la Recherche : le dessous des cartes.

Les chercheurs et les universitaires, les personnels techniques et administratifs de l’ESR, gardent en mémoire les propos provocants du PDG du CNRS après des mois de mobilisation contre le projet de Loi de programmation de la recherche (LPR) : « Il faut une loi ambitieuse, inégalitaire - oui, inégalitaire, une loi vertueuse et darwinienne, qui encourage les scientifiques, équipes, laboratoires, établissements les plus performants à l'échelle internationale, une loi qui mobilise les énergies » (Les Echos, 26/11/2020).

"Loi ambitieuse" ou mise en extinction du financement récurrent ?